Identification

Rachat crédit surendettement

Ces dernières décennies, il a été constaté que la majorité des français font recours au rachat crédit. Cette technique permet à tous ceux que les accidents de vie ont leur jetés dans la spirale de surendettement et le stress des difficultés financières de sortir de cette situation difficile.

D’ailleurs 40% des demandes proviennent de locataires, qui ont signé des crédits à la consommation, des crédits personnels ou des crédits autos.

Le rachat de crédits a pour but de diminuer la mensualité tout en allongeant la durée de remboursement.

Quant aux emprunteurs ayant souscrit des prêts immobiliers pour l’accession à la propriété, ils peuvent également se retrouver asphyxiés par leurs engagements financiers. Là encore, le rachat crédits permettra de lisser leurs mensualités sur la durée.

 

Car cette opération de rachat crédits consiste à mettre en place un crédit de restructuration qui permettra entre autre de rembourser par anticipation tous les crédits en cours ou une partie d’entre eux.

Il permet alors d’avoir une seule mensualité du crédit mise en place, celle-ci sera calculée en rapport avec la capacité de remboursement et de surendettement.

Rachat crédit – Regrouper ses crédits pour réduire son surendettement
Vous venez de s’installer dans la vie, vous avez contracté un petit « crédit réserve » pour financer le dépôt de garantie de votre futur loyer, les frais d’agence, le premier mois de loyer. Très vite un second crédit apparaît pour installer l’appartement. Vous avez rencontré votre futur conjoint, qui, de votre côté, se trouve elle aussi dans la même situation que vous.

A deux, vous vous retrouvez avec 5 crédits ou plus. Et très vite vous faites recours à d’autres crédits pour acheter un pavillon ou pour construire votre maison et très vite, un nouveau « petit » crédit va apparaître pour faire la cuisine, un autre pour le garage, la clôture… Entre temps, le moteur de la voiture a rendu l’âme, il faut la changer, sinon on ne peut plus aller travailler.

Avec les propositions toujours plus attirantes d’augmenter les réserves de vos crédits, au moindre accident de la vie, vous y compter dessus. Un jour, votre banquier, commence à s’énerver, parce que le découvert augmente, le téléphone sonne, les menaces de suppression de chéquier ou de carte bleue sont annoncées, et la panique s’installe.

Solutions face au surendettement

Face à cette situation difficile, vous avez plusieurs possibilités :
La première solution pour sortir de cette situation de surendettement c’est de contacter d’abord votre banquier pour qu’il vous éclaircisse votre situation financière concrète , pour qu’on sortant de lui vous décidez qu’il va falloir vous serrer la ceinture ; Bonjour la frustration ! Finies les sorties au restaurant, finis les petits achats « coup de cœur », c’est l’austérité à tous les étages.

La seconde possibilité consiste à débloquer une réserve, cependant cette solution n’est que provisoire, car cela va avoir pour effet d’augmenter les mensualités du « crédit réserve ».
Alors puisque les salaires ne sont pas, hélas, extensibles, très vite notre vous allez vous retrouvé à l’étroit. Rien n’est résolu, dans quelques semaines, vous allez de nouvelles menaces de leur banquier.

Ces deux solutions sont presque impossibles et ne mènent pas en fait à la résolution de problème.

Cependant il reste une troisième que les grandes spécialistes conseillent à y faire recours : Il s’agit de rachat crédit surendettement.

Cette opération de rachat crédit consiste à calculer combien vous devez à chaque société de crédit, d’en faire la somme, y ajouter une somme complémentaire pour un retard de loyer, un retard d’impôts, un prêt familial qui vous empêche d’aller voir les grands parents parce qu’on ne leur a pas remboursé ce qu’ils nous ont prêté pour partir en vacances l’an dernier…

Ce prêt global sera calculé sur une durée assez longue, entre 7 et 10 ans, si vous êtes locataires, 10 à 20 ans si vous êtes propriétaires ou en accession). Attention ! Malgré le caractère social de ce type de prêt, il doit répondre à certaines normes, l’acceptation n’est pas automatique. Pour mettre toutes les chances de votre côté, ne laissez pas la situation se dégrader.

La commission de surendettement

Dans certains cas, le rachat de crédits n’est plus possible, car le montant total est trop élevé. Vous ne devez pas vous tarder, il faut vous adresser à la commission de surendettement à la Banque de France, la plus proche de votre domicile.

Procédure de redressement personnelle

Certains d’entre vous, devant faire face à des accidents de la vie, le chômage par exemple, et des enfants à élever, ne peuvent plus faire face. On est dans le rouge partout, il est prudent de s’adresser, soit aux services sociaux dans les mairies, soit directement la commission de surendettement et d’envisager cette solution qui aura pour effet de permettre à un citoyen ou à un couple de remonter la pente et de sortir de l’impasse, en évitant le traumatisme pour les enfants, d’être confiés à des institutions, parce qu’on a perdu le logement, où qu’on ne peut plus les nourrir.

Simulation rachat crédit surendettement
A titre d’illustration on va prendre l’exemple d’un couple avec le concours de meilleurtaux.com

Avant : un taux d’endettement de près de 44% des revenus
Ce couple gagne 3.160 euros mensuels. Compte tenu de ses divers crédits, il doit payer chaque mois un montant de 1.378,19 euros, ce qui correspond à un taux d’endettement de 43,98%.

Après : un taux d’endettement de près de 34%
Le courtier de crédit propose à ce couple fragilisé par le crédit de regrouper ses prêts en les faisant « racheter » ou reprendre par une autre banque dans les conditions suivantes :

Les frais comprennent plusieurs postes :
- les frais de dossier de la banque, qui rachète le crédit : 1.350 euros
- les frais du courtier : 2.700 euros
- les frais d’actes et d’hypothèques : 3.300 euros

Comme le montre clairement cet exemple réalisé avec le concours de meilleurtaux.com, ce couple d’emprunteurs passe d’une mensualité de 1.387,19 euros à 1.073,64 euros ce qui fait tomber son taux d’endettement à 33,95%.

Moyennant quoi, il accepte de s’emprunter sur deux ans de plus, la durée de son prêt global étant fixé à 186 mois. A comparer avec les 164 mois de durée de prêt restant à courir pour son prêt immobilier avant l’opération de regroupement.

Ainsi , la renégociation de crédit a pu être conclue sur un taux fixe.  » Les banquiers n’acceptent de renégocier en taux fixe que sur les dossiers relativement bons  » affirment les courtiers.

Sur les mauvais dossiers, les imposent un nouveau prêt à taux variable. Et même si la mensualité est constante, il faut avoir conscience que toute hausse des taux entraînera un allongement de la durée du prêt, ce qui renchérira le coût total du crédit.

Mais la question qui se pose doit on privilégier à la fois un prêt de durée courte et à taux fixe, en effet Si l’on arrive à renégocier les prêts sur une durée de quelques années (moins de 10 ans), le taux fixe est conseillé.

Mais cette hypothèse reste souvent théorique, car la plupart des emprunteurs, qui se rabattent sur ce genre de solution de refinancement, empruntent sur plus longue échéance. Dans ce cas, le choix de la formule de taux relève d’un pari.

Dans l’exemple ci-dessus, la renégociation porte sur un prêt de 186 mois soit 15,5 ans ! Aucun économiste n’est capable de prédire l’évolution des taux d’intérêt à une telle échéance.

En tout état de cause, en cas de rentrée d’argent significative (un héritage, des indemnités de départ en retraite, ..), il est plus que conseillé de rembourser le nouveau prêt global renégocié, en tout ou en partie, au plus vite et de manière anticipée. Sachant que dans ce type de dossier, les banquiers maintiennent les frais de remboursement anticipé représentant 3% du capital restant dû.