Identification

Restructuration prêt immobilier, rachat crédit immobilier

Selon les statistiques la surface individuelle ne cesse de croître. « En 2007, chaque Français vit dans 40,7 m2 en moyenne, contre 35,7 en 2002. Ce qui tient en partie à l’augmentation du nombre de divorces... » Explique la sociologue. 42 % des 25-34 ans et 23 % des 35-44 ans comptent acheter d’ici à deux ans.



Et vous ? Avez-vous plutôt intérêt à faire un prêt immobilier pour acheter votre logement?

L’Observatoire du financement des marchés résidentiels rapporte que : Les Français s'endettent plus longtemps sans que leur mensualité augmente.

Ainsi Michel Mouillart, professeur d'économie à Paris X-Nanterre a expliqué que le mouvement de remontée des taux est absorbé par la restructuration de crédit immobilier qui permet l'allongement des durées de crédit.

D’ailleurs depuis 2005 - les taux de crédit immobilier étaient alors de l'ordre de 8.4% - les mensualités d'emprunt auraient même "légèrement diminué" poursuit Michel Mouillart.

Aujourd'hui, plus de 60% des prêts sont consentis à un taux supérieur à 4%, alors que seulement 4% des prêts sont consentis à un taux inférieur à 3.50%.

L’allongement de la durée des prêts immobiliers s’est réalisé d'année en année. Près de 65% des prêts accordés sont d'une durée supérieure à 20 ans, contre 47% des prêts en 2005 et 30% en 2003, constate l'Observatoire. Quant au coût d'un achat immobilier, il a augmenté au deuxième trimestre. Il représente 3.92 années de revenus, contre 3.85 années au premier trimestre.

Un phénomène qui s'expliquerait par la faible hausse des revenus ainsi qu'un retour sur le marché des ménages à revenus modestes, motivés par la réforme du prêt à taux zéro, ainsi que par l'attentisme des ménages aux revenus les plus élevés. "Il y a certes eu un ralentissement de la hausse des prix de l’immobilier, mais aussi, dans le même temps, un ralentissement de la hausse des revenus des ménages" confirme Michel Mouillart.

Cependant, les ménages les plus aisés semblent revenir sur le marché de l'immobilier ce qui, selon lui, "pourrait avoir un impact sur le marché et sur les prix si cela se confirme."